Attaque chimique d’Idlib: un membre du Congrès US disculpe Assad

par Yvan Catel  -  6 Avril 2017, 18:47  -  #mediasmenteurs, #moyen orient

Cette propagande de l'Empire US, de ses valets français et allemands et des médias "mainstream" est abjecte et devrait rappeler à chacun d'entre nous la guerre d'IRAK avec son lot de mensonges qui ont abouti à la destruction de cet état, faisant au moins 800 000 tués et l'assassinat gratuit de Sadam Hussein...Armes de destruction massive ???

Depuis 2014 la Syrie n'a plus d'armes chimiques comme vient de le confirmer l'OIAC (En janvier 2016, l'OIAC avait annoncé la destruction totale des arsenaux chimiques syriens. En 2013, le prix Nobel de la paix a été décerné à l'OIAC pour le désarmement chimique de la Syrie.) : Cherchez l'erreur...On nous prépare à la Guerre en inventant tous les justificatifs possibles !

-----------------------------------

Un membre du Congrès américain a surpris une animatrice de télévision: il a soutenu la position d’Assad et de la Russie concernant l'attaque chimique d'Idlib. Selon lui, cette attaque n’était pas dans l’intérêt du président syrien et serait une démarche assez illogique de sa part.

Thomas Massie, membre du Congrès des États-Unis, a perturbé une présentatrice de la chaîne CNN en déclarant que d'après lui, le président syrien Bachar el-Assad n'avait rien à voir avec l'attaque chimique perpétrée dans la province syrienne d'Idlib.

 

D'après M. Massie, cette attaque n'était pas dans l'intérêt d'Assad car elle risquait d'aggraver la guerre civile.

« C'est la guerre là-bas [en Syrie]. On peut supposer qu'il y a eu une frappe de l'aviation qui visait un dépôt d'armes. Donc je ne sais pas pourquoi du gaz toxique s'est échappé dans l'atmosphère — parce qu'il était stocké dans le dépôt ou pour une autre raison. Cela semble plausible », a expliqué le député.

 

A la question de la présentatrice visant à savoir s'il faisait plus confiance à Assad et aux Russes qu'à ses collègues aux États-Unis, M. Massie a souligné que si le président syrien était responsable de l'attaque, il serait difficile de comprendre ses motifs car la cible était le peuple de son pays.

Après cela, l'animatrice a mis fin à l'interview.

Mardi le 4 avril, la Coalition nationale des forces de l'opposition et de la révolution de Syrie a fait état de 80 morts et de 200 blessés dans une attaque chimique à Khan Cheikhoun, dans la province d'Idlib, imputant cette attaque aux forces gouvernementales syriennes. Le commandement de l'armée syrienne a rejeté les accusations et a reporté la responsabilité sur les djihadistes et leurs protecteurs.

Source : sputniknews.com