Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Yvan Catel

Charlie Hebdo fait parti des journaux qui n'ont rien à voir avec le journalisme, ce n'est qu'un torchon qui se nourrit uniquement du malheur des autres (le bébé syrien Aylan mort noyé et les embarcations coulant avec des centaines d'êtres humains à bord, le crash de l'Airbus d'Egypte Air, le MH17 de la Malaysia Airlines, le bombardier russe abattu et l'un de ses pilotes assassiné par les djihadistes etc. Rappelons que cet "hebdo" était en passe de disparaître et que seuls les attentats ont sauver d'une mort certaine...ironie du sort !!!  mais pour combien de temps encore.

J'assume : NON je ne suis pas Charlie !

--------------------

Une ville italienne durement frappée par des séismes et une avalanche a réagi aux caricatures provocatrices du quotidien satyrique Charlie Hebdo.

Les autorités de la ville italienne de Farindola, dans laquelle un hôtel a récemment été dévasté par une avalanche, comptent poursuivre en justice le journal satirique Charlie Hebdo suite à une caricature virulente sur la tragédie, écrit le journal italien Leggo

Le maire de Farindola, Ilario Lacchetta, a notamment indiqué qu'un dossier était en train d'être préparé afin de porter plainte devant les tribunaux.

Il est à noter que cet incident n'est pas unique en son genre: la mairie de la ville d'Amatrice, presqu'entièrement détruite par le séisme meurtrier qui a frappé l'Italie le 24 août dernier, a également porté plainte contre Charlie Hebdo suite à la publication de caricatures à ce sujet.

Rappelons que Charlie Hebdo a réagi au séisme en publiant une caricature intitulée « Séisme à l'italienne », représentant deux personnes ensanglantées et des jambes humaines sous des décombres avec trois inscriptions: « penne sauce tomate », « penne gratinées » et « lasagnes».

Concernant l'avalanche survenue à Farindola, elle s'est produite quelques heures après une série de séismes et a détruit une grande partie de l'hôtel Rigopiano, un établissement de 43 chambres et quatre étages, situé à 1 200 m d'altitude dans les Abruzzes. Le bâtiment s'est déplacé d'une dizaine de mètres. Seuls le toit et le dernier étage émergent de la neige.

Au total, neuf survivants, dont quatre enfants, ont été tirés entre vendredi et samedi matin des décombres de l'hôtel Rigopiano, dans les Abruzzes, une structure de trois étages entièrement ensevelie mercredi après-midi. Mais les secouristes ont aussi retrouvé cinq corps sans vie, dont les parents de l'un des enfants secourus, et recherchaient toujours 23 disparus, dont les parents d'un autre enfant.

Source de l'article : sputnicknews.com/

Commenter cet article