Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Yvan Catel

Aucun des deux candidats à la présidence américaine n’est un adepte de la diplomatie. Ceci laisse supposer que durant les quatre ans à venir, la politique des Etats-Unis sera émaillée de menaces, de confrontations et de provocations militaires.
 
Les Etats-Unis seront plus agressifs sur la scène internationale à l'avenir, et ce quel que soit le prochain locataire de la Maison Blanche, estime le chroniqueur du Boston Globe Stephen Kinzer.

« L'ère d'Obama n'était guère un âge d'or pour la diplomatie, mais elle le paraîtra comparée à ce qui nous attend dans l'avenir », écrit-il dans son article intitulé Imminence de l'âge d'agression US.
Selon le politologue, aucun des deux candidats à la présidence aux Etats-Unis n'est disposé à recourir à la diplomatie et aux compromis pour régler les conflits. Qui plus est, les Etats-Unis ne sont pas habitués à faire des concessions à d'autres pays.
 
« Nous dominons toute alliance dont nous faisons partie. Nous sommes habitués à faire la guerre, c'est pourquoi nos compétences diplomatiques se sont atrophiées. C'est dangereux. Il est difficile de régler les conflits actuels par des moyens militaires. Pour les régler, il faut une diplomatie créative », écrit-il.
 
Stephen Kinzer estime que ces prochaines années, la sécurité de l'Amérique dépendra des rapports avec la Russie et la Chine. Mais à l'heure actuelle, les diplomates ont été mis de côté dans les deux cas. Ce n'est pas le département d'Etat, mais le Pentagone qui a monopolisé les rapports avec ces deux pays.
« Cela a conduit à une politique fondée sur les menaces, à la confrontation, à des aventures militaires provocatrices et à l'escalade du principe d'œil pour œil », signale le politologue.
 
Les partisans de cette politique n'estiment pas que Moscou et Pékin défendent leurs propres intérêts. Ils considèrent ces deux pays comme des Etats bagarreurs qui lancent un défi arrogant à la puissance américaine et qu'il faut mettre au pas.
 
Selon Stephen Kinzer, cette logique est celle des deux candidats actuels à la Maison Blanche.
 
« Si nous avons la force d'imposer notre volonté aux autres, il n'y a aucune raison de recourir à la diplomatie. Cependant, les empires fondés sur cette approche n'ont jamais prospéré longtemps », avertit-il en conclusion.

En savoir plus: https://fr.sputniknews.com/international/201610291028441726-age-agression-usa/

Commenter cet article