Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Yvan Catel

Thierry Mariani refuse de répondre à une question "méprisable" d'un journaliste

On voit bien aujourd'hui qui sont les tordus !!! Chapeau bas Monsieur Mariani pour votre honnêteté...j'espère que nos médias vous inviteront rapidement...ils ont eux aussi besoin d'être informés...

----------------------------------------

Thierry Mariani, à la tête de la délégation des parlementaires français en Crimée, a refusé de répondre à une question d'un journaliste ukrainien la qualifiant de méprisable mais soulignant que le seul fait de pouvoir poser de pareilles questions en Russie prouve, une fois de plus, que la Russie est un pays libre.

Le député des Français de l'étranger Thierry Mariani a refusé de répondre à une question d'un journaliste ukrainien qui souhaitait savoir "combien il est payé par le gouvernement russe pour sa visite en Crimée" lors d'une conférence de presse à Moscou après son déplacement à la tête de la délégation de 11 parlementaires français.
Lire aussi : "Si la Crimée n’avait pas intégré la Russie, ce serait le front"
"Je n'accepte pas votre question. J'accepte de répondre à toutes les questions politiques, à toutes les remarques d'ordre politique mais votre question est méprisable, je ne peux vous répondre que par le mépris", a coupé court le député français.
Et de rétorquer, "et vous, combien êtes-vous payés pour poser des questions pareilles?".
"Le fait que vous pouvez poser de telles questions dégueulasses en vous trouvant ici, en Russie, atteste que la Russie est un pays libre. Et il est d'autant plus dégueulasse que, si nous étions en Ukraine, je ne pourrais pas poser des questions semblables", a-t-il souligné.
Thierry Mariani a déploré que le journaliste soit persuadé "que toutes les relations ne sont régies que par l'intérêt et vous ne pouvez pas comprendre que les gens puissent avoir des convictions".
Lire aussi : De nouvelles mosquées, signe de reconnaissance pour les Tatars de Crimée
Samedi matin, les députés ont déposé des fleurs dans le cimetière militaire français à Sébastopol. La délégation de parlementaires a également visité la cave vinicole Massandra pour déguster ses produits. Ils se sont également intéressés à la situation des Tatars de Crimée et ont applaudi "la pleine coopération entre les Tatars, les autorités et les institutions civiles", dont la construction de 150 nouvelles mosquées: leur nombre a ainsi augmenté de 50% en comparaison avec la période ukrainienne.
Les députés ont déjà reçu l'invitation pour assister à la fête du Jour de la Victoire à Sébastopol en 2017.

Source : http://fr.sputniknews.com/

Commenter cet article