L'ex-président ivoirien Laurent Gbagbo clame son innocence devant la CPI

par Yvan Catel  -  29 Janvier 2016, 19:31

L'ex-président ivoirien Laurent Gbagbo clame son innocence devant la CPI

Pour avoir voulu sortir son pays du néo-colonialisme ! l'Histoire jugera ces viles serviteurs de l'Empire et de ses valets de l'Europe occidentale...Partout où il y a la misère, les assassinats, les viols, la guerre : l'Empire et ses Sbyres de l'UE........à nous d'ouvrir les yeux !

-------------------------------

La Cour pénale internationale (CPI) de La Haye accuse l'ancien président ivoirien d'être impliqué dans des crimes, tels que des meurtres, des viols et des persécutions pour des motifs politiques.

L'ex-président ivoirien Laurent Gbagbo, âgé de 70 ans, a plaidé non coupable jeudi à l'ouverture de son procès à la Cour pénale internationale (CPI) de La Haye, rapportent vendredi les médias internationaux.

© RIA Novosti.

Présidentielle en Côte d'Ivoire: un pas vers la démocratie


Cinq ans après des violences ayant déchiré la Côte d'Ivoire, la CPI accuse l'ancien président, qui s'accrochait au pouvoir "par tous les moyens", d'avoir fomenté une campagne de violences en accord avec l'ex-chef de la milice Charles Blé Goudé, dont les hommes auraient, sous ses ordres, tués et violés des centaines de personnes.

© REUTERS/ Thierry Gouegnon

L’Afrique se mobilise contre la « justice » néocoloniale

Laurent Gbagbo, dont le procès pour crimes contre l'humanité doit durer entre trois et quatre ans, est le premier ex-chef d'Etat poursuivi par la CPI, mais l'ancien président ivoirien "plaide non coupable pour les meurtres, viols, actes inhumains et persécutions".

L'ancien chef de l'Etat ivoirien et son co-accusé Charles Blé Goudé, âgé de 44 ans, sont poursuivis pour leur rôle dans la crise née du refus de M.Gbagbo de céder le pouvoir à Alassane Ouattara, reconnu vainqueur par les Etats-Unis et l'Union européenne, à l'issue de l'élection présidentielle de 2010.

Cette crise avait plongé la Côte d'Ivoire dans le chaos, le pays devenant le théâtre de violences et d’exactions qui avaient fait plus de 3.000 morts en cinq mois des deux côtés des belligérants. L'Onu avait alors déployé dans le pays une mission de maintien de la paix, appelée ONUCI, qui s'y trouve toujours.


Source : http://fr.sputniknews.com/international/20160129/1021320083/cpi-proces-gbagbo.html#ixzz3yexxoUsq