Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Yvan Catel

Après les attentats de Paris, la "menace russe"au second plan

Comment nos "Médias" peuvent-ils avoir la prétention de nous informer et faire des commentaires via des "spécialistes" alors qu'ils nous dupent et désinforment en permanence ? Poutine le méchant, Bachar le dictateur...ce sont eux qui luttent contre Daesh et nous (USA et UE) qui l'avons créé !!! en tout cas le constat est simple : 130 personnes dont beaucoup de jeunes viennent d'en payer le lourd tribu.

--------------------------------

Les attentats de Paris survenus à la veille du sommet du G20 ont repoussé à l'arrière-plan l'ordre du jour économique et la "menace croissante émanant de la Russie".
Moscou, qui appelait depuis longtemps à unir les efforts pour créer une véritable coalition internationale contre le terrorisme, a enfin reçu une réponse: "La vie évolue très vite et nous donne des leçons. Ces événements tragiques ont confirmé que nous avions raison", a déclaré Vladimir Poutine à l'issue du sommet.
Quand le président syrien Bachar al-Assad a réagi à la tragédie française en disant que son pays vivait "la même situation depuis cinq ans", il avait certainement conscience du fait que les enjeux géopolitiques avaient évolué. Après la mort de civils au cœur de l'Europe paisible, les politiques se sont unis contre un ennemi commun — les terroristes. La question de renversement d'Assad est passée au second plan. Au cours de la deuxième journée du G20, le premier ministre britannique David Cameron a ainsi déclaré qu'il avait de moins en moins de divergences quant au sort du dirigeant syrien, avant de promettre qu'il persuaderait son parlement et son peuple que le Royaume-Uni devait se joindre aux frappes aériennes contre les positions de Daech en Syrie.
"Nous nous rencontrons après les événements tragiques de Paris et, comme vous l'avez dit, il faut travailler ensemble pour combattre le terrorisme", a noté lundi le premier ministre britannique lors d'un entretien avec Vladimir Poutine.
Aucune action russo-britannique conjointe en Syrie n'a été évoquée mais les deux parties ont déclaré qu'il fallait "travailler ensemble".
On constate également une certaine "reprise" dans les relations russo-américaines. Vladimir Poutine et Barack Obama ont notamment été pris en photo ensemble au G20.
Le lendemain, les deux présidents ont été aperçus lors d'une conversation décomplexée pendant laquelle on a pu les voir rire.
Toutefois, on constate une régression dans les négociations sur les conséquences de l'association UE-Ukraine. "Et les tentatives d'évoquer ces problèmes n'ont pas encore abouti", a noté le porte-parole du président russe Dmitri Peskov.
Après deux jours de réunions, le sommet s'est conclu par l'adoption de déclarations conjointes comportant des phrases générales, qui ne répondaient pas à la question de quand et comment sera créée une véritable coalition antiterroriste. Mais selon Poutine, sa formation est "possible".
Le président russe a également indiqué qu'au sommet d'Antalya, on n'avait pratiquement pas entendu de critiques contre l'opération des forces aériennes russes en Syrie.
Lire la suite: http://fr.sputniknews.com/presse/20151117/1019584902/attentats-paris-russie.html#ixzz3rkabzWrL

Commenter cet article