VENEZUELA: LES MOUVEMENTS SOCIAUX D'AMERIQUE LATINE ET D'EUROPE UNISSENT LEURS EFFORTS POUR VAINCRE LA CANAILLE DES MEDIAS

par Yvan Catel  -  22 Juin 2015, 22:38

VENEZUELA: LES MOUVEMENTS SOCIAUX D'AMERIQUE LATINE ET D'EUROPE UNISSENT LEURS EFFORTS POUR VAINCRE LA CANAILLE DES MEDIAS

Caracas, 20 juin AVN.-

Les intellectuels et les mouvements sociaux d'Amérique Latine et d'Europe se sont organisés pour créer un front commun qui permette de vaincre la guerre médiatique internatioanle contre les peuples et les nations progressistes.
"Pour nous, il est vital que les forces démocratiques progressistes et révolutionnaires assument le rôle d'organisation de la communication pour établir un plan d'unité des médias qui permette de faire chacune de nos luttes dans une clameur mondiale", a indiqué le chercheur mexicain Fernando Buen Abad.
De même, il a envisagé la nécessité d'articuler les efforts pour affronter et contrecarrer les actions de la canaille des médias internationaux.

"Il est temps que nous, les peuples, soyons à l'avant-garde et unissions nos efforts communs parce que si nous ne sommes pas capables de nous organiser pour donner une réponse médiatique puissante, nous ne pourrons pas vaincre les grandes corporations de médias", a-t-il déclaré à l'Agencia Venezolana de Noticias (AVN).

Buen Abad a soutenu que les organisations sociales d'Amérique Latine et d'Europe doivent établir un plan d'action et définir les sujets qui seront abordés de façon unitaire.

"Il y a des luttes urgentes qui sont communes aux citoyens de ces pays qui souffrent des assauts du capitalisme. Parmi ces thèmes ressortent: le défense de la souveraineté et de la démocratie des peuples, la défense des ressources naturelles et l'objectif de pouvoir installer une paix blindée sur toutes les régions de la planète. Tous les efforts de communication doivent avoir ces clichés comme plan d'action de base", a-t-il expliqué.

Le docteur en philosophie et expert en communication a assuré qu'actuellement s'élève la voix de combattants européens qui ont pour référence "les processus révolutionnaires et la grande bataille des idées que conduisent les gouvernements du Venezuela, de l'Equateur, de Cuba et de Bolivie" pour garantir le plus grand bonheur possible à leurs peuples.
"Aujourd'hui même, nous voyons des noyaux de combattants de pays comme le Danemark, la Suède, l'Italie, le Portugal et la Grèce, qui prennent en mains le drapeau de processus de justice et de revendications comme le socialisme bolivarien et il faut profiter de ce grand capital politique et le transformer en une force d'organisation qui, d'Europe, nous permette de diffuser la vérité sur les mensonges des empires médiatiques", a-t-il dit.
Un Sommet des Peuples pour la communication L'intellectuel a signalé que pendant le Sommet "Une alternative au Néo-libéralisme en Amérique Latine et en Europe" qui a eu lieu la semaine dernière à Bruxelles, Belgique, en même temps que le second Sommet de la Communauté des Etats Latino-américains et Caribéens (CELAC) et de l'Union européenne (UE), les peuples des deux continents ont dénoncé la campagne de déstabilisation et de diffamation mise en place par "les grands monopoles de médias européens associés avec ceux des Etats-Unis et d' Amérique Latine".
"Pour approfondir l'offensive qui nous permette d'affronter et de vaincre la grande machine de guerre idéologique, nous avons constaté au forum international de Bruxelles la nécessité de réaliser un grand sommet des peuples en matière de communication pour provoquer le mandat dont nous avons besoin, aussi bien les mouvements sociaux que les autorités", a-t-il déclaré.
Il a précisé que cette proposition sera élevée vers les organismes internationaux d'intégration comme l'Union des Nations sud-américaines (UNASUR) et la Communauté des Etats Latino-américains et Caribéens (CELAC) pour qu'elle se développe avec le soutien des mouvements sociaux de chaque pays.

"Nous devons agir déjà et ne pas attendre que face au désespoir provoqué par la crise du capitalisme, les pouvoirs bourgeois intensifient leur guerre contre tout ce que représente la liberté d'expression, l'indépendance, le respect des droits de l'homme et le socialisme", a-t-il averti.

Campagne contre le Venezuela Pendant son intervention au second Sommet de la Communauté des Etats Latino-américains et Caribéens (CELAC) et de l'Union européenne (UE), le vice-président Exécutif du Venezuela, Jorge Arreaza, a dénoncé le fait que l'un des plus importants défis que le Gouvernement et le peuple du Venezuela doivent affronter est la dictature persistante des médias.

"Les médias ne peuvent pas être des constructeurs de fausse réalité, d'instruments arbitraires et obscurantistes de discrédit occulteurs de vérité, endormeurs de peuples et défenseurs de guerres, de systèmes de domination" au lieu de remplir "leur rôle de médiateurs de la réalité et de la vérité des peuples".

Arreaza a indiqué que cette campagne a été aussi mise en oeuvre par des corporations de médias en Europe qui ont consacré des sites, des gros titres, des éditoriaux et des reportages à mentir avec acharnement contre le Gouvernement du Venezuela et contre son peuple. "Peut-être (cette campagne) est due à certaines peurs internes à la classe dominante qui n'ont rien à voir avec le Venezuela ni avec sa réalité ou peut-être, c'est une stratégie de distraction pour que leurs peuples ne se concentrent pas sur leurs problèmes et sur leurs processus", a-t-il considéré. De même, les représentants des mouvements sociaux et les intellectuels qui se sont donnés rendez-vous à Bruxelles ont rejeté la déformation et la manipulation des pouvoirs médiatiques sur les processus de changement qui se sont développés en Amérique Latine, et en particulier contre le Venezuela.
"Nous nous engageons à ce que les approches de cette rencontre n'en restent pas là. Pour cela, nous allons établir une plateforme commune d'information qui nous permette d'affronter et de vaincre la canaille des médias qui est bestiale, aussi bien à l'intérieur du Venezuela qu'à l'étranger" a indiqué à AVN la porte-parole du Réseau Suédois de Solidarité avec le Venezuela Révolutionnaire, Ruth Cartaya.
Elle a critiqué le bombardement malintentionné qui fait partie du plan d'action communicationnel de la droite et même, elle a siganlé que dans une nation comme la Suède, qui est à tellement de kilomètres de distance du Venezuela, on peut mettre en évidence dans les médias "un coupé-collé des mensonges que disent les médias et les agences d'information espagnoles et internationales dans le but de ternir les réussites du processus socialiste qu'a impulsé le commandant Chavez et poursuivi le président Nicolas Maduro".
A sont tour, le porte-parole du Conseil Portugais pour la Paix et la Révolution, Phillipe Ferrera, a regretté qu'en Europe, il n'y ait pas de place pour les nouvelles qui reflètent a réalité politique et sociale du Venezuela.

"Alors qu'au Portugal, le capitalisme a provoqué le chômage, la misère et les expulsions, au Venezuela, il y a un gouvernement socialiste qui protège le peuple, qui a produit des emplois et a construit des milliers de logements. Cela ne convient pas au plan d'action des corporations de médias au service de l'empire.A cause de cela, il est important que la voix des médias alternatifs se renforce et gagne des espaces", a-t-il déclaré.

traduction Françoise Lopez

Source en espagnol: http://www.avn.info.ve/contenido/movimientos-sociales-américa-latina-y-europa-suman-esfuerzos-para-derrotar-canalla-mediáti

URL de cet article: http://cubasifranceprovence.over-blog.com/2015/06/venezuela-les-mouvements-sociaux-d-amerique-latine-et-d-europe-unissent-leurs-efforts-pour-vaincre-la-canaille-des-medias.html