Ukraine: Iatseniouk ne nie pas le génocide des habitants du Donbass

par Yvan Catel  -  16 Mai 2015, 15:47

Ukraine: Iatseniouk ne nie pas le génocide des habitants du Donbass
Et nos politiques reçoivent ces néonazis comme si de rien était ! les poubelles de l'Histoire se remplissent vite...

Répondant à la question d'un journaliste français voulant savoir quand Kiev cessera le génocide dans le Donbass, le premier ministre ukrainien a déclaré: "Quand Poutine remplira les accords de Minsk". Les médias français ont évalué cette réponse comme reconnaissance indirecte de la politique du génocide.

Le premier ministre ukrainien Arseni Iatseniouk, en visite à Paris, a indirectement reconnu la politique du génocide, pratiquée par Kiev à l'égard des habitants du Donbass, dans l'est de l'Ukraine, écrit le site Web d'opinion français AngoraVox.

"M.Iatseniouk, quand allez-vous cesser le génocide dans le Donbass?", a demandé en anglais Frédéric Saillot pour Eurasie Express. Le premier ministre ukrainien, maîtrisant l'anglais, a répondu: "Quand Poutine se retirera, remplira l'accord de Minsk, cessera de violer la loi internationale… et quand la Russie sera traduite en justice".

La question suivante du journaliste a été libellée comme suit: "Vous avez déjà tué de 6.000 à 10.000 personnes, allez-vous continuer?".

Au lieu d'y répondre, le premier ministre ukrainien a déclaré: "C'est terrible, Poutine met en œuvre une politique nationaliste d'extrême-droite, il a tué des Ukrainiens innocents et annexé illégalement la Crimée".

A la question d'un autre journaliste français: "Que pensez-vous des pourparlers entre Américains et Russes à Sotchi?", M.Iatseniouk a répondu, toujours en anglais parfait: "Je n'ai rien vu à ce sujet sur CNN. Mon message est que Sotchi n'est pas la meilleure station balnéaire au monde (…), mais les Etats-Unis sont efficaces et nous comptons sur leur soutien pour obliger la Russie à réaliser les accords de Minsk et à retirer ses forces".

Selon le chef du gouvernement ukrainien, "l'actuelle concentration des forces soulève la question des chances d'une reprise des combats et celle des devoirs de l'ensemble du monde libre: arrêter la Russie et l'obliger à respecter les accords de Minsk qu'elle a également signés".

Source : http://fr.sputniknews.com/international/20150515/1016093889.html#ixzz3aJTddyjL