Le califat US en Syrie : le pilliage programmé du moyen-orient !

par Yvan Catel  -  15 Septembre 2014, 18:09

Comme nous voyons, le monde entre en phase active de confrontations. Bonne nouvelle : vous êtes dans l’épicentre ! Alors attachez votre ceinture !

Quand un prestidigitateur vous imite une voix ou vous fait un tour de passe-passe, ne soyez pas pressé de confirmer que c’est la poupée qu’il tient entre ses mains qui parle ou qui agit. Quand l’UE fait de son mieux pour charcuter sa propre économie à la gloire de la bannière Stars and Stripes, vous savez très bien que les sanctions sont la projection de la volonté de fer américaine et point le bon vouloir de Flanby d’Elysée. Quand un Etat médiéval apparu de nulle part décapite les journalistes et vend les femmes comme de petits pains, les raisons de son existence sont loin d’être évidentes. Il est bien vrai que les Américains sont passés maîtres dans le petit jeu de la manipulation médiatique qu’il s’agisse de la Tempête dans le Désert où Washington pendit le méchant Président Hussein pourtant démocratiquement élu dans sa capitale, Bagdad… On croirait rêver !

Alors vu la méthode vous ne seriez pas très étonnés des conclusions de Jean-Michel Vernochet qui, à travers ses écrits (y compris Les Egarés) nous parle de la cordiale entente qui règne entre l’impérialisme américain et la dynastie du roi Séoud qui, en 1943 déjà, troqua sa sécurité contre le pétrole à fournir aux Etats-Unis. Pour Vernochet, la création du soi-disant Califat du Levant répondrait à la même logique que la promotion d’Oussama ben Laden, hissé par les Yankees au rang du défenseur d’un Afghanistan indépendant face aux Moskoffs. Le jour où le guignol a joué son jeu on le range dans une boîte, pardon dans un corbillard et on l’envoie au diable Vauvert (dans le cas d’Oussama c’était le Golfe Persique où il s’est fait balancer à partir d’un hélicoptère militaire américain).

Imaginez maintenant que Vernochet dit vrai et que les « Fous de Dieu » sont bel et bien instrumentalisés par Washington qui s’est créé une cible dans le Nord de l’Irak. Pourquoi l’avoir fait ? Mais tout simplement pour pouvoir la détruire ! Notre colombe de paix le doux Obama se réveille un beau jour et découvre deux journalistes américains martyrisés gisant dans son youtube. Il en pique une colère, une vraie (en revanche, la sodomisation et la strangulation d’un vieillard septuagénaire avec la vidéo passée en direct – on parle de Muammar Kadhafi – lui a causé un accès d’hilarité, flûte de champagne dans la main, mais là, bien sûr, c’est différent). Pris d’indignation Obama appelle son centre opérationnel et ordonne de déclencher la manœuvre antiterroriste à ses propres féaux le Qatar et l’Arabie Saoudite. Devinez la suite !

Après la fin du pilonnage d’une contrée désertique par la glorieuse aviation américaine et la mise en fuite de quelques bandits, les troupes étoilées descendront du ciel tel un deus ex machina, pour occuper le paysage. Ce sera une réussite totale, car les Américains pourront à la fois faire valoir la lutte antiterroriste et ensuite s’organiser une tête de pont au Nord de la Syrie pour manger en toute tranquillité le pauvre Bachar el-Assad qui se croyait déjà à l’abri de la guerre.

Comme on voit tout ne fait que commencer ! Non seulement ce coup spectaculaire permettra de créer un rideau de fumée médiatique pour cacher la vraie manœuvre mais aussi prendre le contrôle de cette partie du Proche-Orient pour mettre sur pied un plan d’implosion de l’économie russe.

Comment cela ? Les arguments sont simples. Bachar est le seul fauteur de troubles qui empêche les US de commencer les travaux sur Nabucco, le nouveau pipe-line permettant d’acheminer le pétrole et le gaz du Moyen-Orient (Tadjikistan et autres) en direction de la Méditerranée. Une fois le Raïs syrien terrassé, le chemin devient libre. En plus, la Syrie gêne Israël pour l’exploitation du pétrole retrouvé à proximité de la ligne côtière et qui doit être partagé entre les deux pays. La disparition de la Syrie indépendante marquera le début des travaux de forage. Selon les prospections réalisées, ces réserves sont énormes. Résultat : Israël s’enrichira ensemble avec Washington, les Arabes seront neutralisés et la Russie recevra un nouveau coup en pleine gueule avec la chute du prix de pétrole.

J’allais omettre de vous dire que cette stratégie permettrait également de faire sortir les troupes américaines d’Afghanistan d’où elles étaient censées aller… en Crimée après l’organisation du Maïdan. Seulement le méchant Poutine a empêché les bons Américains d’installer leur base là-bas ce qui aurait été une calamité pour la Russie. Mais qu’à cela ne tienne ! Avec la variante du Califat à détruire et une base à installer les Américains ont trouvé comment se rattraper.

Comme nous voyons, le monde entre en phase active de confrontations. Bonne nouvelle : vous êtes dans l’épicentre ! Alors attachez votre ceinture !

(Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur).

Source : http://french.ruvr.ru/radio_broadcast/5646129/277224913/

Le califat US en Syrie : le pilliage programmé du moyen-orient !