Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Yvan Catel

L'Empire US et ses vassaux UE ont du soucis à se faire : bientôt sonnera la fin de leur hégémonie !!!

Vous constaterez que nos médias "indépendants" n'en font pas cas, et pour cause...

Sixième Sommet du BRICS

La constitution de deux nouvelles entités financières, la Banque de Développement conjoint et le Fonds de Réserve du BRICS comme alternative à la Banque Mondiale et au FMI a marqué ce mardi le début d'un "nouveau cycle" dans le scénario économique et financier mondial impulsé par les cinq grandes puissances émergentes regroupées dans ce bloc.

Les leaders du Brésil, de la Russie, de l'Inde, de la Chine et de l'Afrique du Sud ont officialisé lors du VI° Sommet du groupe, qui a eu lieu ce mardi dans la ville brésilienne de Fortaleza, la naissance de ces mécanismes économiques avec lesquels ces cinq pays cherchent à équilibrer l'influence de l'Occident dans l'ordre financier global.

Une nouvelle Banque de Développement.

Celle qu'on appelle Nouvelle Banque de Développement, dont le siège sera dans la ville chinoise de Shanghai, aura un capital initial souscrit et déboursé de 50 000 millions de dollars dont chaque associé apportera le cinquième bien qu'une augmentation pouvant atteindre les 100 000 millions de dollars soit autorisée. L'Inde occupera la première présidence tournante de cette entité parce que c'est le pays qui a proposé de créer cet organisme et ensuite, la présidence sera assumée par le Brésil, la Russie, l'Afrique du Sud et la Chine, dans cet ordre.

Le plus haut responsable du Conseil des Gouvernants sera désigné par la Russie, alors que la tête du Conseil des Directeurs sera proposée par le Brésil. Ces deux postes seront des postes tournants.

"La banque représentera une alternative pour les besoins de financement des pays en développement" et "compensera les déficiences du crédit" qui existent actuellement dans les institutions financières multinationales, selon ce qu'a déclaré la présidente brésilienne, Dilma Roussef, pendant la première session plénière du Sommet.

Fonds de Réserve.

L'Accord de Réserve d'Eventualité (CRApour son sigle en anglais) sera doté de 100 000 millions de dollars et "aidera les pays à éviter des problèmes de pression (par faute) de liquidités à court terme." Bien que dans sa déclaration conjointe, le BRICS ait critiqué le FMI et la Banque Mondiale , Roussef a affirmé qu'aussi bien la Nouvelle Banque de Développement que le Fonds de Réserve ne "naissent contre rien mais en faveur de nous-mêmes."

Le BRICS a exprimé son "désaccord" et sa "sérieuse préoccupation" à propos du fait que le FMI n' pas mis en oeuvre les réformes décidées en 2010 et demande à la Banque Mondiale "des structures de gouvernement plus démocratiques" et un "renforcement de la capacité financière " de l'entité.

"Le processus de réforme du FMI doit arriver à la modernisation de sa structure de gouvernance de façon à refléter mieux le poids croissant des économies émergentes dans le développement de l'économie mondiale", a souligné le document connu sous le nom de "Déclaration de Fortaleza".

Unis dans la politique extérieure.

Le document souscrit par le BRICS revient également sur plusieurs questions de politique internationale bien que pour cela, il utilise plusieurs tons.

Sur la pointe des pieds en ce qui concerne l'affrontement entre l'Ukraine et la Russie (membre du groupe), il s'oppose à la "continuelle et expansive construction d'implantations juives dans les Territoires Palestiniens Occupés par le Gouvernement israélien" et manifeste sa préoccupation pour les conflits de guerre civile dans certains pays d'Afrique ainsi que pour "l'augmentation de la violence" en Syrie.

Après la première session plénière du sommet qui a eu lieu à Fortaleza, les leaders des cinq économies émergentes se sont déplacés à Brasilia où ils se réuniront demain avec les différents présidents latino-américains qui, parmi d'autres sujets, leur présenteront les opportunités qu'offrira la banque de développement créée par le forum.

Dans sa déclaration conjointe, le BRICS a reconnu l'importance de l'Union des Nations Sud-américaines (UNASUR) "dans la promotion de la démocratie et de la paix dans la région, dans la mise en oeuvre d'un développement soutenable et dans l'éradication de la pauvreté."

"Nous renouvelons notre disposition à nous l'engager plus avec d'autres pays, en particulier avec ceux qui sont en développement et avec des économies de marché émergentes ainsi qu'avec des organisations internationales et régionales , tout cela en vue d'augmenter la coopération et la solidarité dans leurs relations avec toutes les nations et tous les peuples", indique le document.

Selon le président de la Chine, Xi Jinping, les accords du VI° Sommet du BRICS démontrent que le groupe, officialisé en 2009, "parle d'une seule voix".

Partisans de la paix mondiale.

Les leaders du groupe BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud) ont plaidé aujourd'hui pour la résolution pacifique des conflits internationaux pour garantir la paix sur la planète.

Au terme de la première journée du VI° Sommet de ce bloc, les cinq gouvernants ont approuvé une déclaration conjointe dans laquelle ils déplorent l'absence d'accords pacifiques en Irak, en Ukraine, en Syrie, et entre Israéliens et Palestiniens.

De même, ils se sont prononcés pour la participation active de la communauté internationale dans la recherche d'une sortie négociée aux disputes belliqueuses sur la planète et ont manifesté leur préoccupation en ce qui concerne la multiplication des conflits régionaux.

La présidente brésilienne, Dilma Roussef, a signalé que lors de ce rendez-vous, on a aussi discuté de la situation en Ukraine et a déclaré clairement qu'il y a eu coïncidence de vues sur le fait que la résolution de cette lutte armée et d'autres passent nécessairement par la voie du dialogue et dépendent de l'intérêt de toutes les parties impliquées.

Les cinq présidents ont exprimé, de plus, leur inquiétude à propos de la lente récupération des pays les plus riches et espèrent que la modeste croissance de ces économies se traduira par plus d'emplois et plus de droits pour les citoyens.

La déclaration conjointe révèle aussi l'engagement des nations du BRICS dans le multilatéralisme transparent, démocratique et efficace et signale que les principales gouvernances mondiales ont perdu leur représentativité et leur efficacité en ne répondant pas aux difficultés croissantes dela réalité politique pour apporter des réponses efficaces aux défis actuels, victimes d'une certaine érosion de leur légitimité et de leur importance, indique le texte.

Les membres du BRICS ont également lancé un appel urgent à faire des réformes dans cet organe indispensable pour qu'il recouvre son authenticité.

Les gouvernants russe, chinois, indien, sud-africain et brésilien se réuniront demain à Brasilia avec des présidents sud-américains dans le but de rapprocher leurspositions et d'évaluer les possibilités d'augmenter les relations économico-commerciales.

(Avec des informations d'agences)

(traduction Françoise Lopez, http://cubasifranceprovence.over-blog.com/)

Source : http://www.cubadebate.cu/?p=438317

LES LEADERS DU BRICS REVOLUTIONNENT LE SYSTEME FINANCIER GLOBAL

Commenter cet article