Discours complet de Raul Castro Ruz (je n'ai pas pu l'entendre dans sa totalité à la télé !)

par Yvan Catel  -  13 Décembre 2013, 08:29

Discours complet de Raul Castro Ruz (je n'ai pas pu l'entendre dans sa totalité à la télé !)

Allocution prononcée par le général d’armée Raul Castro Ruz, président du Conseil d’État et du Conseil des ministres, à la cérémonie d’hommage au leader historique sud-africain Nelson Mandela, à Johannesburg, le 10 décembre 2013, « Année 55 de la Révolution »

PRÉSIDENT Jacob Zuma,

Membres de la famille de Nelson Mandela, Illustres invités,

Peuple frère d’Afrique du Sud,

Nous rendons un hommage ému à Nelson Mandela, reconnu comme un symbole suprême de dignité et d’engagement inébranlable dans la lutte révolutionnaire en faveur de la liberté et la justice, tel un prophète de l’unité, de la réconciliation et la paix.

Avec ses compagnons de lutte, il a mené son peuple dans la bataille contre l’apartheid, ouvrant la voie à une nouvelle Afrique du Sud non raciale et unie dans la recherche du bonheur, de l’égalité et du bien-être de tous ses enfants, afin de surmonter les séquelles du colonialisme, de l’esclavage et de la ségrégation raciale.

Exemple d’intégrité et de persévérance, il dirigea l’effort de son peuple dans l’éradication de la pauvreté, la réduction des inégalités et la création de chances pour tous.

Mandela est un exemple inégalable pour l’Amérique latine et la Caraïbe, dans leur marche sur la voie de l’unité et de l’intégration, au bénéfice de leurs peuples, respectueux de leur diversité, forts de la conviction que le dialogue et la coopération constituent la meilleure manière de concilier les divergences, et une condition essentielle à la coexistence civilisée de ceux qui pensent différemment.

Sans une nouvelle concertation des efforts de tous les pays, comme l’a prôné Mandela tout au long de sa vie, l’Humanité ne pourra pas relever les défis colossaux qui menacent sa propre existence.

Cuba, qui porte du sang africain dans ses veines, est née dans la lutte pour l’indépendance et l’abolition de l’esclavage, et, plus tard, elle a eu le privilège de combattre et de construire aux côtés des nations africaines.

Nous n’oublierons jamais l’hommage émouvant rendu par Mandela à notre lutte commune, à l’occasion de sa visite, le 26 juillet 1991, lorsqu’il signalait : « Le peuple cubain occupe une place spéciale dans le cœur des peuples d’Afrique ».

Je me souviens de sa profonde amitié avec Fidel Castro, symbole de la fraternité entre Africains et Cubains, qui déclara : « Nelson Mandela n’entrera pas dans l’Histoire pour ses 27 années passées en prison sans avoir jamais renoncé à ses idées ; il le fera parce qu’il a été capable d’arracher de son âme tout le venin qu’aurait pu répandre un châtiment aussi injuste ; pour la générosité et la sagesse avec lesquelles, à l’heure de la victoire inéluctable et irrépressible, il sut diriger aussi magistralement son peuple dévoué et héroïque, conscient que jamais la nouvelle Afrique du Sud ne pourrait s’édifier sur des fondements de haine et de vengeance ».

Honneur et gloire éternelle à Nelson Mandela et au peuple héroïque d’Afrique du Sud !

Je vous remercie.

Source Granma International

(Directeur général: Lazaro Barredo Medina / Directeur éditorial: Gustavo Becerra Estorino SUR CUBAWEB: http://www.granma.cu/ E-mail | Index | Español | English | Português | Deutsch | Italiano © Copyright. 1996-2013. GRANMA INTERNATIONAL. Tous droits réservés. / Edition numérique. Cuba.)

Discours complet de Raul Castro Ruz (je n'ai pas pu l'entendre dans sa totalité à la télé !)