Traité de libre échange USA-UE : menace mortelle pour le social, la démocratie et le Net

par Yvan Catel  -  25 Novembre 2013, 00:01

Une fuite récente sur le texte du TPP nous révèle que les nouvelles dispositions limiteraient le pouvoir que détiennent les gouvernements pour intervenir en matière de service public, de transports, de santé ou d’éducation. Ces mesures viseraient également à restreindre l’accès partiel ou total à ces services fondamentaux.

Mais ceci n’est que la pointe de l’iceberg. Comme on l’apprend sur Alternet le traité entraînerait également les conséquences suivantes : les droits d’auteur pour tous les contenus émanant des grosses sociétés seraient garantis pour une durée surprenante de 120 ans. Le traité permettrait également de transformer les fournisseurs d’accès internet en Big Brother en un véritable pouvoir policier capable de contrôler l’activité des utilisateurs, de supprimer du contenu et de priver les utilisateurs de l’accès à internet. Il autoriserait aussi Big Pharma à continuer à exercer son monopole sur les tarifs des brevets, ce qui lui permettrait de bloquer la circulation de médicaments génériques moins chers.

Les gouvernements n’auraient plus d’autorité en matière de régulation des exportations de pétrole ou de gaz naturel vers les pays membres du TPP. Cela aurait pour conséquence une intensification massive du processus destructeur des forages à travers le monde. Les géants de l’énergie pourraient alors exporter du gaz naturel en provenance de et vers n’importe quel pays membre sans qu’aucun gouvernement ne puisse émettre son avis quant aux conséquences sur l’environnement et l’économie des communautés locales ou sur les intérêts nationaux respectifs.

Les taxes sur les transactions (comme la Robin Hood Tax– taxe sur les transactions financières) auxquelles sont soumis les spéculateurs qui déclenchent régulièrement des crises financières et économiques à travers le monde, seraient interdites. Le traité permettrait également de restreindre les réformes « pare-feu » qui séparent les opérations bancaires des particuliers des opérations d’investissement à haut risque. Enfin ce traité serait l’occasion pour les « to-big-to-fail » (grandes entreprises dont la faillite serait catastrophique pour l’économie selon les gouvernements qui sont prêts à les soutenir cas de pépin) de se soustraire aux lois nationales visant à limiter leur taille.

Ce ne sont ici que quelques exemples des propositions qui sont parvenues aux oreilles du public uniquement grâce à l’acte courageux d’un informateur (ou ce que l’administration Obama nomme : un terroriste). Mais qui nous dira ce qui se trame dans notre dos dans les salles de conférence des hôtels les plus luxueux du monde ?

Pourtant ce qui ne fait aucun doute c’est que la dictature des multinationales est quasi en place. L’horloge tourne et à moins que les peuples de toutes les nations d’Est en Ouest et du Nord au Sud ne prennent conscience des agissements de leurs gouvernements, il sera bientôt trop tard. Les nouvelles règles seront rendues légales et nous vivrons une nouvelle dystopie (contre-utopie) présentant une certaine ressemblance avec le totalitarisme inversé comme l’avait prédit Sheldon Wolin. Une contre-utopie dans toutes les directions et aussi loin que l’oeil de Big Brother puisse voir...(Article complet en PJ. Source : Raging Bullshit http://ragingbullshit.com/2013/11/02/warning-the-global-corporatocracy...)

TPP : Stade Final de l'Impérialisme Mondial, la Concentration des Pouvoirs vers les Multinationales

Traité de libre échange USA-UE : menace mortelle pour le social, la démocratie et le Net